Voici un aperçu de FusionDirectory

Avant LDAP il y avait NIS …

Avant l’existence annuaire centralisé comme LDAP, il y avait un système sous UNIX appelé NIS

Afin de gérer ce système, plusieurs interfaces existent. L’une d’entre elles est Webmin.
Webmin est une interface web qui agit directement sur les fichiers. Il contient également une longue liste de plugins pour gérer un système Linux via une interface web.

Avec cet outil, la gestion des serveurs Linux est plus facile, mais il y a une mise en garde: Webmin doit être installé sur chaque serveur. Webmin peut également être utilisé pour gérer le contenu d’un arbre LDAP, mais il est limité à des groupes et des utilisateurs.

 

Lorsque LDAP est de plus en plus utilisé

Parce que les infrastructure informatiques grandissent et se complexifient, le stockage de l’information avec la technologie LDAP est de plus en plus utilisé.

On retrouve donc les informations autres que les utilisateurs et les groupes, tels que la configuration de DNS / DHCP, les règles d’accès pour les systèmes tels que FreeRADIUS.

Compte tenu de la multiplicité des types de données gérées, une interface telle que Webmin ou un fichier LDIF d’intégration depuis le ligne de commande pour remplir l’arbre LDAP rapidement montre ses limites :

  • Multiplicité des services de webmin.
  • Écriture des commandes openldap fastidieuses (fichier LDIF).
  • Utilisation prudente des outils tels que ldapbrowser ou Apache Directory Studio.

FusionDirectory aborde cette question de gestion du contenu des annuaires en fournissant :

  • une interface web modulaire selon les besoins qui invite à remplir uniquement les informations nécessaires (pas besoin d’interférer au niveau des schémas ou des informations à écrire dans plusieurs endroits).
  • Un sous-système de gestion des services qui ne sont pas interopérables avec LDAP via un système client-serveur, Argonaut.

En d’autres termes, FusionDirectory est pour LDAP ce Webmin est au fichier plat.